martes, 15 de noviembre de 2011

Marlene



Oh marlene
les coeurs saignent
et s'accrochent en haut
de tes bas
oh marlene
dans tes veines
coule l'amour
des soldats
et quand ils meurent ou s'endorment
c'est la chaleur de ta voix
qui les apaise, et les traine
jusqu'en dehors des combats
oh marlene, c'est la haine
qui nous a amenés la
mais marlene, dans tes veines
coulait l'amour des soldats
eux quand ils meurent
ou s'endorment
c'est dans le creux de tes bras
qu'ils s'abandonnent
et qu'ils brulent
comme un clope
entre tes doigts
Hier und immer,
da kennt man sie,
kreuz unter kreuzen
marlene immer liebt
(ici et toujours
on la connait là
croix parmi les croix
marlène aime toujours.)

No hay comentarios: